Arnaque auto : elle ne peut utiliser sa voiture depuis 4 ans

arnaque achat voiture

Cela fait 4 ans que Jenna Toilliez une citoyenne résidant aux Andelys dispose d’un voiture qu’elle a acheté à un particulier mais aujourd’hui encore elle ne peut pas s’en servir. Cette jeune femme a en effet vécu une sombre histoire en achetant la voiture de ses rêves sur un site de vente renommé Leboncoin. Tout prêtait à croire que ce n’était pas une arnaque et pourtant cela en était bien une. C’est donc sur ce site qu’elle trouva une annonce plus que séduisante d’une Audi A3 en vente à Val-de-Reuil.

> Besoin d’une assurance auto ?

Une acheteuse adorable

La jeune femme retrouva la vendeuse qui semblait être une femme adorable et de confiance. Pour voir le véhicule, elle l’emmena dans la cour d’une maison qui devait appartenir à la famille de la vendeuse sauf qu’elle découvrit plus tard que c’était tout simplement une maison abandonnée. Jenna essaie la voiture en empruntant uniquement des petites routes de campagne ne roulant pas plus de 80km/h. Tout fonctionnait correctement pour l’acheteuse qui n’avait effectivement aucune raison de ne pas conclure la vente.

Une fois rentrée chez elle avec la voiture, Jenna fit essayer l’Audi à son père bricoleur. Passé 110 km/h la voiture se mit en sécurité. il la redémarra et la ralluma avec tous les voyants allumés sur le tableau de bord signifiant que la voiture avait plusieurs problèmes.

> À lire aussi : Le crédit auto, c’est quoi ?

Une arnaque sans suite

Suite à cela l’acheteuse tente de contacter rapidement la vendeuse mais en vain. Elle décide donc de déposer une main courante en essayant de s’arranger avec elle de façon à  l’amiable avec une reprise du véhicule en échange du retour de son argent. Au même moment des pièces étranges sont retrouvées dans la voiture avec un nom différent de celui de la vendeuse. Les services de polices découvrent alors que la femme dispose d’un casier judiciaire avec de nombreuses arnaques à son actif, elle serait également mêlée à un réseau de trafic de stupéfiants.

Une voiture gagée

Jenna ne pouvait plus utiliser sa voiture suite à une décision du procureur de la République, l’Audi A3 était gagée. La jeune femme tenta à mainte reprise de contacter le procureur en envoyant des mails tous les jours, en essayant d’entrer en contact via des lettres. À ce jour, l’acheteuse reste sans réponse du gouvernement face à cette arnaque qui lui a tout de même détruit sa vie. Avant-hier l’affaire a été classée sans suite pour manque de preuves. La jeune femme se bat depuis quatre ans pour passer outre la perte de 5700€ et la non-possibilité d’utiliser son véhicule. Elle a tout de même fait une dépression suite à cela, elle a également perdu son travail et elle vit aujourd’hui sur son chômage.

Elle souhaite aujourd’hui faire passer un message à tous les internautes afin de les mettre en garde des arnaques liées aux sites de vente.

> Comparateur gratuit de prêt automobile