Une auto-école épinglée roulant avec des véhicules sans assurance

Conduire sans assurance

Une auto-école dans l’agglomération de Chartres roulait sans assurance depuis le 19 mai 2017, suite à une radiation de son assureur. La préfecture exige que l’entreprise La Luisantaise se mette en règle sous huit jours. Une douzaine de moniteurs et monitrices ont cessé leur activité depuis le 5 septembre 2017. Ils ne souhaitent plus travailler pour l’auto-école La Luisantaise, suite à une découverte qu’ils ont fait sur les véhicules de la société. En effet, toutes les voitures de l’auto-école ne sont plus couvertes par une assurance depuis presque quatre mois.

> À lire aussi : Définition du crédit auto

Impact sur les candidats au permis

La préfecture d’Eure-et-loir a confirmé la suspension de toute activité de l’auto-école, cela implique des épreuves annulées pour certains candidats qui devaient se présenter à l’examen du permis de conduire. En début de semaine, suite à la non vigilance de l’auto-école deux sessions ont donc été refusées aux personnes qui candidatent pour le permis. Si la Lusantaise ne complète pas son dossier d’ici une semaine elle risque de perdre son agrément, elle ne pourra plus exercer suite à cela. Il semblerait que le problème d’assurance provienne d’un litige entre l’organisme assureur et l’auto-école. En effet, un des associés de la Lusantaise a déclaré que les cartes vertes des véhicules étaient bloquées suite à un conflit commercial sur des tarifs trop excessifs de l’assurance auto. L’auto-école peut être sanctionnée suite au non-respect des règles et conditions de sa profession. Si les élèves et les moniteurs avaient déposé des plaintes à l’encontre de la société, la Lusantaise risquait d’être sanctionnée avec une amende de 3750€.

À lire aussi :

Le journaliste

Edouard G.
Journaliste en herbe et passionné d'actualité économique, je prends du plaisir à partager ma veille en rédigeant des articles en rapport avec l'actualité.