Les français champions de l’économie collaborative

Économie collaborative

Ils existent plus de 270 sites dédiés à l’économie collaborative en France. Les français occupent la première place des utilisateurs de ces plateformes collaboratives sur le web.

C’est une tendance qui a le vent en poupe ! L’économie collaborative est un nouveau modèle de consommation, les particuliers achètent et vendent des biens et services entre eux via des plateformes sur internet. C’est un système voisin du troc qui permet aux particuliers de partager différents services tels que la vente d’occasion, le covoiturage, la location de véhicule, la location de logement… Le maître mot de cette tendance est « l’échange ». Le média internet et les technologies d’aujourd’hui ne cessent d’évoluer, toute transaction en ligne peut se faire de façon sécurisée sans encombre. Le partage d’informations n’a jamais été aussi facile depuis que l’économie collaborative a vu le jour. En outre cette tendance permet aux particuliers qui ont des besoins communs de se regrouper et partager leurs expériences. Ce modèle de consommation atypique a su s’imposer grâce à la crise économique et la baisse du pouvoir d’achat des citoyens français. En achetant d’occasion le prix du bien est moins cher que sur le marché du neuf. De même que mettre son logement en location pour les particuliers permet à certains ménages de se constituer un revenu supplémentaire.

L’économie collaborative : c’est quoi ?



Si on vous parle de consommation collaborative vous faites immédiatement référence à des sites qui permettent aux contribuables de partager, vendre, louer ou acheter des biens ou services entre eux. Les plus connus sont Leboncoin, Blablacar ou encore Airbnb, des sites français et américains qui sont les principaux acteurs de l’économie collaborative. Ce marché a été estimé à plus de 15 millions de dollars dans le monde en 2015 selon une étude de la société Askheem. Si l’on en croit les statistiques, cette estimation pourrait passer à 335 milliards de dollars en 2025. Cela représente un pourcentage de croissance d’environ 33% chaque année.  Lorsque l’on échange directement entre particuliers, on limite les coups des intermédiaires. Ce sont les principaux intérêts des utilisateurs de ces plateformes collaboratives, économiser de l’argent sur l’achat d’un bien ou service et obtenir facilement des ressources supplémentaires. Il est même possible de pouvoir échanger gratuitement sans dépenser un seul centime.

En France, plus de la moitié de la population est déjà convaincu par ce système de partage. Le premier secteur de consommation des français dans l’économie collaborative est le prêt (le partage ou la location de biens), l’entraide avec des services entre particuliers se positionne à la deuxième place. Les économistes prévoient une forte hausse du marché de l’économie collaborative pour 2018, le nombre d’utilisateurs devraient tripler cette année.

Un système très « français »

Depuis la crise économique de 2008, la culture française a évolué et s’est adaptée aux changements économiques du pays. La société actuelle tend vers une culture fondée sur le marché d’occasion, cela est en lien direct avec la baisse du pouvoir d’achat des français. De ce fait, les particuliers sont de plus en plus attirés par toutes les plateformes d’échange ou de vente d’occasion afin d’obtenir un service ou un bien à moindre coût. Ces derniers sont sans cesse à la recherche de la « bonne affaire » et ils n’hésitent pas à contribuer au bon développement de nouvelles start-up en France se basant sur l’économie collaborative. Ce système permet donc à ces petites entreprises d’évoluer dans le monde entier pas seulement en France, relançant ainsi le marché de l’emploi et la croissance économique par la même occasion.



Le journaliste

Laurent Peruzzi
Auteur et journaliste sur une multitude de sujets, j'essaie à chaque billet de vous partager mes réflexions basées sur l'actualité. Mes pensées n'engagent que moi !