Augmentation de la taxe pour les abris de jardin

La taxe 2018 pour les des abris de jardin

Cet impôt surnommé la taxe abri de jardin concerne en réalité toutes les constructions ou aménagements extérieurs faisant l’objet d’un dépôt de dossier à la mairie. C’est une taxe qui prend en compte l’année de la construction ou de la mise en place de l’équipement de jardin.

Dans les médias on relate souvent les baisses d’impôts pour l’année 2018, cependant on oublie de mentionner certaines nouvelles taxes qui contrairement aux autres augmentent. C’est le cas de la taxe d’abri de jardin qui est en hausse depuis le mois de janvier, une petite augmentation qui s’élève à 3%. Cet impôt ne représente pas encore de frais trop lourds dans le budget des français mais il commence petit à petit à peser dans la balance. Cette augmentation a été réalisée en toute discrétion et prend uniquement en compte les aménagements nécessitant une demande d’autorisation d’urbanisme.

Une augmentation dite « justifiée » par le gouvernement

Même si cela porte le nom de taxe d’abri de jardin, vous serez également redevable de l’impôt si vous avez le projet de construire une piscine, une maison, un garage … La taxe d’aménagement doit son surnom aux mécontentements des contribuables puisqu’elle s’applique également aux abris de jardin. Les français restent outrés face à l’absurdité de la situation puisque dans certains cas la taxe peut revenir plus chère que la construction d’un cabanon au fond d’un jardin.

La dernière hausse de la taxe d’abris de jardin remonte à l’année dernière, en 2015 et 2016 le gouvernement avait décidé de diminuer cette dernière. Le taux varie surtout en fonction de l’indice du coût de construction cela permet de suivre l’évolution des prix d’une construction de bien immobilier dont la taxe d’aménagement est indexée.



Le montant varie en fonction des collectivités

Quel est le montant de la facture ? Tout dépend du lieu où vous résidez. En effet l’augmentation peut être à la fois supérieure ou inférieure à 3% dans votre commune. Le montant de cet impôt dépend donc en grande partie du taux fixé par votre collectivité.  Par exemple en Ile-de-France la valeur forfaitaire passe à 823€/m² environ, il faut ajouter à cela le taux définit par la collectivité de votre résidence. Ce taux est une moyenne fait à partir des taux votés par votre région, votre commune et votre département.

Le journaliste

Laurent Peruzzi
Auteur et journaliste sur une multitude de sujets, j'essaie à chaque billet de vous partager mes réflexions basées sur l'actualité. Mes pensées n'engagent que moi !