Plan pauvreté : un plafonnement des frais bancaires en réflexion ?

Paln pauvreté et plafonnement des frais bancaires

Les français sont de plus en plus dépensiers et ils n’hésitent pas à utiliser le découvert de leur compte pour pouvoir vivre ou se faire plaisir. Cependant cela reste une solution coûteuse, le gouvernement a donc décidé d’intervenir en imposant un plafonnement des frais bancaires pour les français les plus modestes.



Être à découvert sur son compte bancaire à la fin du mois, c’est le quotidien de nombreux ménages en France. On a souvent du mal à s’en passer, le découvert est un service permettant aux clients des banques de dépenser plus qu’ils n’ont réellement sur leur compte. Un dispositif aux allures de poule aux œufs d’or pour les banques qui n’hésitent pas à facturer un dépassement de découvert à un tarif très élevé. Une étude réalisée par Panorabanques a révélé que plus d’un français sur deux dépassait l’autorisation de découvert au moins une fois par an. On ne se rend pas vraiment compte en réglant par carte bancaire, mais dépasser la ligne rouge du découvert autorisé peut très vite chiffrer. Les frais de dépassement restent constants d’année en année, ils sont fixés à 60€ par an en moyenne. Concernant les commissions d’intervention, elles sont plus élevées que les frais de dépassement elles peuvent monter jusqu’à 80€ par mois.

Un français sur 4 dépasse le découvert autorisé

C’est un fait, un français sur quatre dépasse le découvert autorisé par la banque. Un dispositif financier qui n’est pas seulement utilisé par les clients les plus pauvres, les clients aisés eux aussi n’hésitent pas à avoir recours à ce service pour pouvoir dépenser encore plus. La société d’aujourd’hui est marquée par le phénomène de surconsommation. Nous voulons tout acheter tout de suite, et nous n’hésitons pas à utiliser les services bancaires taxés afin de pouvoir dépenser encore plus d’argents. Une autorisation de découvert se traduit forcément par une situation où nous sommes à crédit de la banque et nous utilisons des ressources qui ne sont pas les nôtres. C’est pourquoi la banque n’hésite pas à taxer le dépassement de cette autorisation, pour éviter tout risque de non-remboursement du découvert. L’accumulation des commissions, des intérêts et des frais de dépassement coûte notamment très cher surtout pour les ménages les plus fragiles qui n’ont pas forcément des revenus assez importants pour couvrir ces frais par la suite.

Définition du plan pauvreté




Le gouvernement souhaite réagir face la situation d’endettement grandissante en France. Le plan pauvreté  a été mis en place dans le but de lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale de certains ménages qui ont des difficultés financières. L’Etat envisage fortement d’inclure un plafonnement des frais bancaires pour les ménages les plus pauvres. Le principal objectif de ce dispositif est de limiter les frais bancaires pour tous les clients qui ont un faible revenu, ils auront ainsi plus de facilité pour se remettre de leur découvert.

Le plafonnement des frais bancaires ne concerne pas la population française entière. Seuls les clients les plus fragiles pourront bénéficier de cette clause dans le plan pauvreté. Ce statut de client fragile correspond à une personne qui dispose d’un dossier de surendettement souvent désigné comme étant interdit bancaire depuis plus de trois mois au FCC (fichier central des chèques).

Besoin de trésorerie ?

Le journaliste

Margaux Ristor
Rédactrice de sujets diverses, surtout basés sur la consommation, l’économie et le buzz. Je transmets à tous mes lecteurs ma vision de l’actualité d’aujourd’hui.