Retour à la normale pour le crédit immobilier en 2018

Crédit immobilier la fin d'une année record

L’année est sur le point de se terminer avec un record sur le nombre de demandes de crédits immobilier réalisées au cours de 2017. On compte près de 260 milliards d’euros de prêtés par les organismes financiers pour les particuliers. Une hausse de la production du crédit immobilier qui s’explique notamment par le maintien des taux d’intérêt exceptionnellement bas. Plus le taux d’intérêt est bas plus c’est intéressant d’emprunter pour financer un achat immobilier. En effet, les ménages français réalisent des économies sur leurs crédits, puisqu’ils rembourseront une plus petite somme en diminuant les intérêts du prêt. Si cette année est une période de gloire pour le crédit immobilier, il se peut que cela ne dure pas sur le long terme. En effet, les volumes ont tendance à ralentir la cadence depuis quelques temps.

Les taux d’intérêt très bas

Les taux d’intérêt sont de plus en plus bas, cela accentue encore plus cette vague de crédits immobilier. Cet effondrement est dû aux mesures prises par la Banque Centrale Européenne (BCE), dont le principal objectif était de relancer l’économie en Europe. La diminution du taux d’intérêt a incité plus d’un ménage à renégocier leurs crédits dans le but d’obtenir des conditions de financement plus arrangeantes pour eux. Début 2017, le pourcentage des crédits immobilier renégociés a tout de même atteint les 60%. Le mouvement des renégociations va surement s’atténuer avec le temps. Les taux ont cessé d’être à la baisse et tous les ménages qui devait renégocier leurs crédits immobilier ont déjà fait la démarche auprès de leurs banques.

La fin des renégociations est annoncée

Depuis quelques mois les renégociations entre les particuliers et les organismes prêteurs sont de moins en moins nombreuses, cela impacte négativement le nombre de crédits immobilier faisant baisser le volume global. Le montant des prêts est divisé par deux, on passe de 30 milliards d’euros en avril à 15 milliards d’euros en août. Sans les renégociations, la création de crédits immobilier est également en constante diminution. Les taux d’intérêt des prêts immobiliers qui ont cessé de baisser, une fin des renégociations des ménages, tout cela amènent à penser un retour à une dynamique normal du marché immobilier pour l’année 2018. Affaire à suivre…

Le journaliste

Laurent Peruzzi
Auteur et journaliste sur une multitude de sujets, j'essaie à chaque billet de vous partager mes réflexions basées sur l'actualité. Mes pensées n'engagent que moi !