Scandale : trop d’actes chirurgicaux inutiles en France ?

Trop d'opérations chirurgicales inutiles en France

Selon une étude de la Fédération hospitalière de France, Le nombre d’actes chirurgicaux dépasse la moyenne nationale dans certains départements. Ce constat démontre bien qu’il y a de plus en plus de chirurgiens qui pratiquent des interventions trop souvent et pour des raisons inutiles.

Grâce à cette étude dévoilée dans le Journal du Dimanche, la FHF remet totalement en question la pertinence des interventions chirurgicales. Parmi ces nombreux actes de chirurgie inutiles, la fédération s’est intéressée tout particulièrement à  la pratique de la césarienne, le pontage coronarien, la chirurgie de la colonne vertébrale, la pose d’un stent coronarien ou vasculaire et la chirurgie du cristallin. En général, ces cinq opérations  sont reconnues comme étant des opérations lourdes pour les patients.

L’étude révèle également la disparité importante de ces opérations selon les régions en France. Frédéric Valletoux, le président de la FHF constate que nous ne sommes donc pas tous égaux par rapport à la maladie car cela va dépendre du lieu où nous habitons.

Une importante différence entre le secteur privé et le public

Il existe un réel écart entre les différentes zones d’habitations, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Concernant la césarienne dans le département de la Haute-Corse et la Vienne on compte 149 interventions pour 100 000 habitants. Alors que dans les Yvelines ou dans l’Aisne on compte 309 actes pour le même nombre d’habitants que les départements précédent. Pour le cas des hernies discales, elles sont le plus souvent réalisées dans le Sud-Est et Sud-Ouest de la France et moins en région parisienne. On distingue bien la différence écrasante d’un département à un autre.

Une autre forte disparité significative se manifeste entre le secteur privé et public. En effet, on constate que 40% des césariennes sont en moyenne programmées en clinique. Un patient voulant se faire opérer pour un pontage coronarien a 50% de probabilité de le faire dans certains départements par rapport d’autres.

Les raisons de cet abus d’actes chirurgicaux

Plusieurs raisons peuvent expliquer l’augmentation du nombre d’interventions chirurgicales. La principale cause est surement en relation avec la difficulté d’accès aux spécialistes dans les zones de déserts médicaux. Il existe également des chirurgiens malhonnêtes qui pratiquent beaucoup d’actes chirurgicaux dans le but d’augmenter leurs revenus. Les professionnels du secteur hospitalier expliquent ce constat d’une autre façon, pour eux il est clairement question d’augmenter le nombre d’interventions afin d’utiliser au maximum le bloc opératoire dans le but de ne pas perdre les infirmiers du service.

Quel que soit la raison de ce phénomène, les interventions chirurgicales représentent un coût non négligeable pour le patient. C’est pourquoi il est important de posséder une bonne mutuelle santé en sélectionnant les options requises afin de ne pas se retrouver à devoir payer un forfait hospitalier très élevé pour une opération qui est jugée comme inutile.

Le journaliste

Edouard G.
Journaliste en herbe et passionné d'actualité économique, je prends du plaisir à partager ma veille en rédigeant des articles en rapport avec l'actualité.