Le « Reste à charge Zéro » : un changement pour l’assuré

Loi sur le reste à charge 0

Le 13 juin dernier Emmanuel Macron confirmait au Congrès de la mutualité sa promesse de campagne à savoir la mise en place du reste à charge zéro d’ici 2021.

Le reste à charge (RAC) est le montant que l’assuré doit payer pour un soin après déduction des assurances maladies et des complémentaires. Cette mesure prendrait en compte des soins qui concerne particulièrement les seniors : les soins d’optiques et les prothèses auditives et dentaires. L’assuré aurait alors le choix entre deux paniers de soins : le panier de soin « libre » ou le panier de soins « RAC ». Cette mesure est pensée pour que l’assuré n’ait plus à payer ce panier de soins « RAC » puisqu’il serait entièrement pris en charge.

Cependant, ce dispositif laisse des doutes. En effet, cette mesure peut avoir des conséquences négatives sur le montant des cotisations des mutuelles santés. Le reste à charge zéro peut aussi avoir un impact sur la concurrence qui serait affaiblie. Enfin, l’idée du reste à charge zéro ne fait pas l’unanimité car la séparation des soins en deux paniers peut montrer une différence de qualité des soins ou des appareils, avec le panier de soins « RAC » comme étant un modèle low-cost.

Le journaliste

Margaux Ristor
Rédactrice de sujets diverses, surtout basés sur la consommation, l’économie et le buzz. Je transmets à tous mes lecteurs ma vision de l’actualité d’aujourd’hui.