Les nouveaux pictogrammes “femme enceinte”

Les nouveaux pictogrammes pour femmes enceintes

Depuis mardi 17 octobre, deux nouveaux pictogrammes ont fait leur apparition sur certains médicaments. Ils représentent une femme enceinte dans le but de prévenir les futures mamans d’un danger potentiel pour leur grossesse. La Direction générale de la santé aussi nommée la DGS a la réelle volonté de donner une meilleure visibilité de l’information pour toutes les femmes concernées. Les pictogrammes n’annoncent pas de nouveaux risques particuliers car l’avertissement est déjà mentionné dans la notice du traitement. Cela permet vraiment de mettre en avant les risques pour prévenir encore plus du danger.

Plus de 60% des médicaments sont concernés

Il y a donc deux types de pictogrammes. Le premier est un dessin pour prévenir du danger, il représente une femme enceinte dans un triangle rouge. Le but est simplement d’informer les patientes qu’il vaut mieux éviter ce médicament s’il y en a un autre disponible. Le deuxième dessin désigne que le médicament est interdit aux femmes enceintes. Il représente une femme en pleine grossesse dans un rond rouge barré au centre pour marquer l’interdiction. Ce pictogramme concerne une grande partie de la pharmacopée pour remémorer que la prise de certains médicaments est à bannir durant la grossesse. Il faut tout de même noter que plus de 60% des médicaments présents sur le marché pharmaceutique auront un pictogramme destiné aux futures mamans. Un tiers comportant le pictogramme interdit et deux tiers celui pour prévenir du danger potentiel. Notamment, il y a des avertissements qui concernent aussi les jeunes femmes en âge de procréer et qui ne possèdent pas de contraception efficace.

Anticiper le scandale sanitaire

Le but n’est pas de remettre en question tous les médicaments. Si certaines femmes enceintes prennent déjà un médicament comportant le premier pictogramme, elles peuvent tout à fait poursuivre le traitement. Elles doivent simplement demander conseil au médecin spécialiste qui leur ont prescrit ces médicaments. Les pictogrammes n’informent pas sur des nouveaux risques découverts dans les médicaments, ils mettent simplement en avant une mention rédigée à l’intérieur de la notice. La demande de la mise en place des pictogrammes pour les femmes enceintes provient d’une association d’aide aux parents d’enfants souffrant du syndrome de l’anticonvulsivant. Ils souhaitaient surtout mettre en garde les femmes enceintes contre les traitements comportant du valporate, un composant toxique pour les fœtus. Un élément reconnu comme dangereux pour la grossesse auquel plusieurs milliers de femmes ont été soumises depuis les années 60 déjà.

Le journaliste

Laurent Peruzzi
Auteur et journaliste sur une multitude de sujets, j'essaie à chaque billet de vous partager mes réflexions basées sur l'actualité. Mes pensées n'engagent que moi !