Cigarette électronique : pourquoi certains pays s’y opposent-ils ?

Les pays qui interdisent les e-cigarettes

De nombreux pays du monde sont actuellement encore contre la cigarette électronique. La plupart se contentent de la réglementation, généralement disproportionnée par rapport aux risques potentiels du vapotage par contre certains vont beaucoup plus loin, allant même jusqu’à interdire complètement la vente ou même l’utilisation des e-cigs.

Malgré la popularité des cigarettes électroniques, il existe encore aujourd’hui des pays qui s’opposent particulièrement à son utilisation dans son territoire. Les raisons de ce refus sont toutefois nombreuses en sachant que son utilisation ne cause pas de maladie des gencives ou de cancer du poumon aux utilisateurs; elles ne produisent pas de cendres, d’odeurs désagréables ou de vapeurs nocives pour les personnes aux alentours. Beaucoup pensent qu’ils pourraient sauver des milliers de vies, et devraient donc être accueillis. Toutefois,  les attitudes vis-à-vis des cigarettes électroniques et le degré de réglementation auquel elles sont confrontées varient considérablement d’un pays à l’autre.

Voici les raisons majeures pour lesquelles certains pays classent les cigarettes électroniques comme dispositifs médicaux et restreignent leur vente tandis que d’autres les bannissent tout simplement.

La liste des pays qui interdient la cigarette électronique

Risque pour la santé

La plus grande raison pour laquelle les pays s’opposent à la consommation de la cigarette électronique est sans aucun doute les risques qu’elle présente pour la santé. En effet, selon eux, les preuves scientifiques pour déterminer que ces cigarettes électroniques sont sans danger pour la consommation humaine sont encore insuffisantes. Ils citent également les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) selon lesquelles il n’y a aucune preuve que les cigarettes électroniques sont sûres ou qu’elles aident les fumeurs à cesser de fumer.

De plus, ils ajoutent qu’un dispositif sans fumée peut encourager une consommation plus élevée de nicotine, qui à long terme et à fortes doses peut réellement être toxique pour le corps humain. Mais même s’ils s’avèrent parfaitement sûrs, ce n’est pas la seule objection qui a été soulevée contre les cigarettes électroniques.

Encouragement à la consommation de nicotine

Les partisans de la santé s’inquiètent de ce que les cigarettes électroniques servent d’introduction au sevrage tabagique, en particulier pour les jeunes. Les cigarettes électroniques pourraient donc accentuer la dépendance des fumeurs à la nicotine, les décourageant de réduire leur consommation de la substance ou la pratique pour cesser complètement de fumer. Cela irrite les grandes sociétés pharmaceutiques qui produisent des solutions de sevrage tabagique, telles que la gomme et les différents patchs.

Les militants anti-tabac, quant à eux, protestent contre le fait que les cigarettes électroniques pourraient rendre le tabagisme socialement acceptable, après des années de lutte pour le “dénormaliser”. La plupart ressemblent à des cigarettes, avec une pointe qui brille lorsqu’elles sont inhalées. Des publicités sont également apparues sur de nombreuses chaînes de télévision internationales, alors que la publicité pour les cigarettes a été interdite pendant des décennies. De ce fait, les pays contre souhaitent éviter que les individus auparavant non-fumeurs s’adonnent également à ce nouveau mode de consommation. En effet, selon eux, la cigarette électronique peut devenir rapidement un produit d’initiation à la dépendance à cause des différentes saveurs de jus de vape proposées.



Des pertes pour les gouvernements

Si la cigarette électronique marque la fin de la consommation des cigarettes traditionnelles, les gouvernements seront également perdants. En effet, les taxes sur le tabac ne seront plus d’actualité et feront donc un vide sur les caisses des différentes États. A titre d’exemple, le gouvernement britannique a perçu 12 milliards de livres sterling (18 milliards de dollars) de taxes sur le tabac, une somme tout de même importante.

Propagation des e-cigarettes contrefaits

L’une des raisons pour laquelle certains pays s’opposent également à la consommation et la vente de cigarettes électroniques sur son territoire est l’existence de produits non conformes, ce qui pourrait affecter la santé de ceux qui les utilisent. En effet, il existe des producteurs de cigarettes électroniques non certifiés et leurs produits sont donc susceptibles de présenter des caractéristiques défectueuses. Toutefois, il existe des sites tels https://www.vapoclope.fr/ qui proposent des accessoires et autres composants de cigarette électroniques de qualité.

Pour conclure, les cigarettes électroniques et leurs effets potentiels sur la santé ont été vivement contestés pendant un certain temps. Les défenseurs disent qu’ils sont une alternative moins dangereuse aux cigarettes de tabac, et pourraient aider les fumeurs à cesser de fumer, et, finalement, sauver des vies. Mais de nombreux experts de la santé publique s’opposent à l’utilisation des cigarettes électroniques, arguant qu’il n’y a pas assez de preuves pour prouver leur sécurité. Toutefois, après que la popularité des cigarettes électroniques se soit répandue en 2010 les professionnels dans le secteur de la santé ont remarqué que la baisse des taux de tabagisme s’était accélérée. Pendant ce temps, les taux de tabagisme dans les pays qui ont banni l’utilisation des cigarettes électroniques comme l’Australie, ont plafonné entre 2013 et 2016.

Le journaliste

Laurent Peruzzi
Auteur et journaliste sur une multitude de sujets, j'essaie à chaque billet de vous partager mes réflexions basées sur l'actualité. Mes pensées n'engagent que moi !