Le poids des mutuelles sur le budget des étudiants

Impact du prix des mutuelles sur budget étudiant

La rentrée universitaire 2017 s’approche à grand pas pour les étudiants, les dépenses à venir pour l’année scolaire aussi. Avec une diminution des allocations logement de 5 euros et une hausse du coût de la vie, les étudiants français vivent de plus en plus en situation de précarité pendant leurs études. Ce constat dégradant pour notre société est présent depuis plusieurs années déjà, et l’Etat ne cesse de diminuer les aides aux études. On creuse encore plus la situation précaire de ces jeunes qui sont pourtant l’avenir de l’économie française. Un grand nombre d’entre eux estiment ne pas avoir assez de budget pour couvrir leurs dépenses en besoin primaire tous les mois. Certains étudiants rencontrent même de graves problèmes financiers.

La Fage dénonce les mutuelles étudiantes

Dans le rapport annuel de la fédération des associations générales étudiantes pour la rentrée 2017, les mutuelles étudiantes sont en première position sur les problèmes liés à la précarité étudiante. Il est vrai que les complémentaires étudiantes impactent considérablement sur le budget de ces derniers. Les mutuelles étudiantes sont en plein cœur d’un scandale au niveau de leur mauvaise gestion, elles sont d’autant plus mal-vues par la Fage en rapport à l’augmentation de leurs cotisations tous les mois. Selon le rapport de la fédération, ce sont des organismes défaillants qui jouent sur la méconnaissance des étudiants sur le rôle d’une mutuelle santé, ses prestations et à quoi correspond son tarif par mois. De plus, plusieurs retards de livraison des cartes Vitale ont été dénoncés par certains étudiants, ainsi que des problèmes au niveau des délais de remboursement qui sont souvent trop longs. Si certaines mutuelles étudiantes ont moins de mauvais retours de leurs adhérents, certaines sont reconnues comme étant “ catastrophiques ” et contribuent clairement à la pauvreté des étudiants de la société française.

Solution : les étudiants affiliés au régime général

Il existe néanmoins une solution pour pâlir à ce problème, le syndicat étudiant s’est penché sur la question. En effet, si l’on supprimait le régime étudiant obligatoire cela pourrait améliorer la situation des étudiants. Le but est donc de rattacher ces derniers au régime général en vue de leur assurer une meilleure gestion de leurs remboursements pour leur frais de santé. En outre, cette solution a déjà été évoquée au cour de la campagne du président Emmanuel Macron. Cela devrait donc entrer en vigueur durant la durée de son mandat. Les mutuelles étudiantes doivent se préparer à un changement radical !

Le journaliste

Margaux Ristor
Rédactrice de sujets diverses, surtout basés sur la consommation, l’économie et le buzz. Je transmets à tous mes lecteurs ma vision de l’actualité d’aujourd’hui.