Le SIDA : un sujet encore sensible pour les français

Le sida est un sujet tabou pour les français

Pour la journée mondiale de la lutte contre le Sida qui a lieu le 1er décembre, l’association Aides tire la sonnette d’alarme sur l’ignorance des français face à la séropositivité dans notre société actuelle. Cette association publie une étude inquiétante sur cette méconnaissance, car les personnes infectées qui ne se font pas dépistées sont responsables de plus de 60% des nouvelles contaminations tous les ans.

Publié le 28 novembre, un sondage réalisé par l’association Aides met en avant l’ignorance de nombreux français face au SIDA. En effet, environ 87% de la population française pense qu’une personne séropositive qui dispose d’un traitement peut vivre comme une personne non-affectée par le virus. Le sujet le plus choquant abordé pendant le sondage est celui de la mise en situation d’entrer en contact avec des personnes affectées par le virus du SIDA. Notamment les français ne connaissent pas tous les progrès scientifiques réalisés contre le VIH.

25000 personnes ignorent être séropositives en France

À l’occasion de la journée mondiale de la lutte contre le Sida, le ministère de la santé souhaite mettre en avant toutes les techniques de dépistage du VIH afin de diminuer ce chiffre inquiétant. En effet, plus de 25000 personnes en France ignorent encore beaucoup de choses sur le virus du Sida. Afin de régler ce problème d’ignorance, une nouvelle campagne publicitaire en faveur du dépistage du virus a été créée dans le but d’améliorer les connaissances des citoyens français. Le principal objectif est d’informer sur les différents modes de dépistage qui sont à votre disposition. La campagne est véhiculée sous la forme de quatre visuels « les modes de dépistage du VIH s’adaptent à votre vie », la première créa représente le dépistage « chez mois » c’est-à-dire l’auto-test, la seconde « résultat en 20 minutes », ensuite le test accompagné « CeGIDD » dans un centre de dépistage anonyme et gratuit, « dans mon quartier » le test en labo. Tous les ans 6000 personnes découvrent qu’elles sont séropositives dont 27% d’entre elles sont déjà à un stade avancé du virus du VIH.

Séropositifs : ils s’ignorent

Encore aujourd’hui, les personnes séropositives s’ignorent en France. De ce fait, toutes les personnes qui ont le virus du Sida et qui ne sont pas allées se faire dépister, elles deviennent des éléments inconscients de l’infection. Ce sont des vecteurs cachés de l’épidémie du VIH, la méconnaissance de ces individus infectés représente un danger pour le reste de la population non-contaminée. Si une personne se fait dépister rapidement, cela lui permet de lui donner une chance de pouvoir traiter le virus de façon précoce dans le but d’éviter de plus grandes complications de l’infection et de pouvoir anticiper l’évolution vers le stade du Sida.

Grâce à l’arrivée de l’auto-test, cela va permettre d’augmenter les opportunités de se faire dépister. Il suffira simplement d’une goutte de sang prise au bout du doigt pour obtenir un diagnostic rapide. La mise en place de ce système en France vient d’être approuvée par le Comité consultatif national d’éthique, mais l’association Aides utilisent déjà ce dispositif depuis 2010.

Le journaliste

Laurent Peruzzi

Auteur et journaliste sur une multitude de sujets, j’essaie à chaque billet de vous partager mes réflexions basées sur l’actualité. Mes pensées n’engagent que moi !